• SE CONNECTER
  • Votre panier est vide.

Est-il autorisé de se guérir grâce à l’énergie des pierres ?

Question

J’aurais une question à propos de la guérison grâce à l’énergie des pierres – la lithothérapie.
Ma mère ayant des maladies dues à son âge mûre s’est mise à la lithothérapie (se soigner avec les énergies de pierres). Elle a toujours prôné le naturel et on lui a fait découvrir l’ambre par exemple pour les douleurs articulaires.
J’ai peur que ce soit de l’association c’est pourquoi je me retourne vers vous afin de demander votre avis à ce sujet.
Merci d’avance pour votre réponse.

Résumé de la réponse :

Non, il n’est pas autorisé au musulman de se faire soigner par la lithothérapie consistant à utiliser l’éventuelle énergie des pierres précieuses.

Salam alaykoum
Il faut savoir que selon la croyance musulmane, le seul qui guérit des maladies est Dieu. C’est le sens même de l’unicité se trouvant dans l’attestation de foi : « Il n’y a aucune divinité à part Allah ». Mais pour nous guérir, Il nous a demandés d’utiliser des moyens (des causes). C’est le fait de se soigner avec des médicaments. Toutefois, en se soignant par les médicaments, il faut faire attention à ne pas tomber dans l’associationnisme, car ce ne sont pas ces derniers qui nous guérissent mais c’est Allah vu que nous avons bien utilisé ce qu’Il nous a demandés comme moyen.
Donc nous sommes tenus d’utiliser le moyen, à savoir le médicament, puis de nous retourner vers Allah pour Lui demander de nous guérir du mal qui nous a touché.  Il est très important de savoir que c’est Dieu qui bénit un médicament s’Il le veut. Comme Il peut ne pas le bénir. C’est pourquoi, parfois malgré la prise de médicaments la guérison n’est pas au rendez-vous. Cette croyance a pour effet, d’avoir un solide attachement à Dieu et non aux différentes créatures.
Cependant, croire que ce sont les médicaments qui guérissent par un pouvoir propre à eux est une sorte d’associationnisme (chirk) contraire à la foi musulmane.
Bien sûr, on ne peut parler d’un véritable médicament que lorsque le lien est bien établi entre lui et la guérison, car à ce moment-là il devient une cause à utiliser conformément à la volonté divine.

Il faut savoir que pour chaque mal, il y a un remède. Dans ce sens le Prophète (SSSL) nous dit : « Dieu n’a pas fait descendre un mal sans pour autant faire descendre pour lui un remède » (rapporté par Bukhari sur Abou Hourayrah (QDLA). Donc tous les maux sont créés par l’unique Créateur, qui est Allah. De même, tous les remèdes sont créés par Dieu.

Pour reconnaitre un remède comme tel, sans tomber dans le haram, il faut bien établir une relation entre lui et la guérison. Le lien s’établit soit par un texte religieux, notamment au niveau des remèdes liés à des croyances qui ne peuvent pas être vérifiés scientifiquement. Ou bien, quand le remède est lié à une substance, le lien s’établit  par la validation expérimentale au sein des laboratoires de recherche ainsi que par l’efficacité reconnue à travers le rétablissement de nombreux malades.

Par exemple, au niveau des croyances le Coran est reconnu comme un remède efficace car Dieu nous dit : « Nous faisons descendre du Coran, ce qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants » (C17-V82). Mais lorsqu’un individu avance à un malade qu’il doit, par exemple, s’exposer la nuit à un tel astre pendant une telle durée ou de lui exposer une eau afin de la consommer pour guérir. Car cet astre a des effets positifs contre sa maladie. Cette prétention, qui peut appartenir à une croyance d’un certain peuple, ne se trouve pas dans les textes coraniques ou prophétiques et n’a pas été approuvée scientifiquement ou ne peut même pas être vérifiée par la science. A ce moment-là, le croyant ne peut pas accepter ladite prétention comme un remède.

Sans oublier qu’utiliser une matière, dont l’efficacité médicale n’est pas confirmée, dans le bus de s’en soigner comprend un risque pour la santé. Alors que chacun de nous est responsable devant Dieu du corps dont il est dépositaire. Par contre, se faire soigner selon une croyance venant de l’idolâtrie est une chose interdite en islam.

Tout cela montre l’étendue de la responsabilité du musulman devant les remèdes qui lui sont proposés. En effet, la maladie est une épreuve divine, mais le choix du remède est aussi une autre épreuve. En outre, on réussit  l’épreuve de la maladie grâce à la patience et l’agrément, et on réussit l’épreuve des soins par le choix du remède compatible avec notre croyance.

Cependant, La lithothérapie me laisse sceptique. Il me semble qu’en l’état actuel des connaissances, les pierres ne sont pas reconnues par la communauté scientifique comme un moyen efficace de guérison. Jusqu’à preuve du contraire donc, il me semble dangereux de prêter sa confiance à quelque chose qui n’est pas bien établie scientifiquement.

En même temps, on n’a pas un texte religieux nous confirmant le caractère guérisseur des pierres. Plutôt les textes vont dans le sens contraire. Je rappelle ici que l’islam est venu pour libérer les gens de l’adoration des pierres et des idoles. Les gens croyaient dans le passé que les pierres avaient un certain pouvoir pour apporter le bien ou éloigner le mal. Et l’islam a purifié la raison des gens de ce mensonge satanique.
A ce propos Dieu dit à Son Prophète (SSSL) : « Et n’invoque pas, en dehors d’Allah, ce qui ne peut te profiter ni te nuire. Et si tu le fais, tu seras alors du nombre des injustes. Et si Allah fait qu’un mal te touche, nul ne peut l’écarter en dehors de Lui. Et s’Il te veut un bien, nul ne peut repousser Sa grâce. Il en gratifie qui Il veut parmi Ses serviteurs. Et c’est Lui l’Absoluteur et le Miséricordieux. » (C10-V106/107).
Le verset est clair que le seul qui apporte le bien (richesse, guérison, …) est Dieu. De même, le verset précise que les idoles de pierres sont incapables d’apporter un quelconque bien ou de repousser un certain mal. C’est pourquoi, Il a interdit à Son Prophète (SSSL) de les invoquer en dehors de Lui, en concluant que cet acte est une injustice, car c’est un associationnisme. Je pense qu’avec la lithothérapie, il y a un retour déguisé vers le culte satanique, à savoir l’adoration des pierres précieuses impuissantes.
N’oublions pas que l’islam nous interdit de nous faire soigner par des remèdes illicites (vin, sorcelleries…). Bien sûr, l’interdiction devient plus grande quand elle représente une corruption de la foi comme dans le cas de croire à un quelconque pouvoir de pierres précieuses en dehors de Dieu.

Qu’allons-nous gagner ? Si en voulant guérir, nous utilisons un faux remède, représentant l’associationnisme, avec une double sanction, à savoir un mal non soigné en plus d’un éloignement de Dieu.
Du coup, dans les circonstances actuelles, je n’accorde aucun crédit à un prétendu pouvoir guérisseur des pierres précieuses par une éventuelle émission de l’énergie. Ce ne sont jusqu’à présent, que des prétentions, des lithothérapeutes, basées sur des croyances polythéistes ancestrales de l’Asie de l’est.
Comme la notion de remède n’est pas établie dans le cas de la lithothérapie. Par conséquent, son utilisation ne pourrait être autorisée.
Au final, votre mère doit se soigner uniquement à partir des traitements ordinaires qui sont reconnus et fiables en s’éloignant des méthodes de guérison qui s’appuient davantage sur la crédulité et la croyance des patients que sur des considérations scientifiques. Puis c’est Dieu qui lui donnera, incha Allah, la guérison.
Fraternellement
M. Najah
www.institut-najah.com

02/11/2019

0 réponses sur "Est-il autorisé de se guérir grâce à l’énergie des pierres ?"

Laisser un message

© 2017 Institut Najah. Tous droits réservés.